Le monde contemporain est animé par l’émergence de nouvelles technologies. Avec la modernisation et la révolution numérique, l’univers physique et digital se complète pour donner naissance à l’usine 4.0. Cette dernière constitue une véritable opportunité à l’échelle mondiale. Voici cette usine moderne présentée de façon détaillée, ce qu’elle signifie, ses origines et ses attributions.

L’usine 4.0 : qu’est-ce que c’est ?

Usine du futur, usine connectée ou encore usine intelligente sont des termes que l’on commence à entendre de plus en plus souvent. En effet, ils se rapportent à la seule expression Usine 4.0, laquelle correspond à l’évolution de l’usine standard vers une numérisation ou une autonomisation. Ce terme a été pensé et développé par le cabinet Boston Consulting Group. Il propose une projection selon laquelle un tout nouveau monde sera créé et envahi par de nouvelles technologies. Il s’agit entre autres de la robotisation, d’internet et de l’intelligence artificielle qui constitueront des moyens efficaces pour accroître la production.

Il s’agit d’une nouvelle approche qui consiste à employer les technologies numériques pour produire les biens et services en temps réel. Plus simplement, c’est une nouvelle usine intelligente, automatique et efficace en matière de gestion efficiente des ressources. Il s’agit là d’un projet innovateur donnant vie à une révolution industrielle au service de la société.

usine 4.0 ouvrier écran robot

Quelles sont les origines de l’usine 4.0 et la 4e révolution industrielle ?

Le chiffre 4 que présente cette expression indique l’étape de la quatrième révolution industrielle. Nul n’ignore que l’industrie a connu, dans le temps, plusieurs changements révolutionnaires. La première révolution au 18e siècle, la deuxième au 19e siècle et la troisième au milieu du 20e siècle.

La première révolution industrielle

Elle remonte depuis l’année 1765 et est marquée par l’utilisation du charbon ainsi que l’avènement de la machine à vapeur fabriquée en 1769 par James Watt. Ce sont les ressources qui favorisent la production mécanique. Pendant cette période, les usines utilisaient cette machine comme moteur de fabrication des produits en petites séries.

La deuxième révolution industrielle

La deuxième a débuté en 1870. Elle est marquée par l’utilisation du pétrole et de l’électricité. Cela a permis la modernisation de l’industrie ainsi que des moyens de production. Dorénavant, les machines de fabrication passent de la vapeur à l’électricité.

usine 4.0 automatisee

La troisième révolution industrielle

La troisième révolution industrielle a débuté au milieu du 20e siècle. C’est l’étape de la production automatisée grâce à l’utilisation des robots, de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications. Cela permet de soulager les ouvriers dans leurs tâches difficiles au sein des usines. C’est le début de la fabrication des produits en grandes séries. Elle était axée sur la transition énergétique. Au cours de cette période, il s’agissait de l’exploitation du charbon et du pétrole au profit des énergies renouvelables provenant de l’eau, du soleil, de l’air, etc.

En résumé, il y a eu la machine à vapeur suivie de l’électrique et de la robotique industrielle. Dorénavant, c’est l’apparition de la quatrième révolution industrielle qu’est l’usine 4.0. L’un de ses défis est d’établir une connexion entre le client, son besoin et l’usine de production. Ce lien ne peut pas être opérationnel sans les nouvelles technologies informatiques qui seront sollicitées.

CIM ATLANTIQUE est à votre écoute

Besoin de conseil, ou pour toutes vos questions sur la réalisation, le développement, l’installation et la maintenance de vos installations robotisées…

Prenez rendez-vous dès maintenant pour obtenir plus d’informations :

NOUS CONTACTER

Des technologies proposées par l’usine du futur

Le projet de l’usine 4.0 sous-tend l’avènement de plusieurs technologies. D’abord, il s’agira d’une technologie permettant de visualiser des éléments numériques de la réalité au moyen de lunettes numériques. Ensuite, il y a la fabrication additive, qui est une technologie permettant de réaliser en temps réel des pièces en simplifiant les processus de fabrication. Il y a également des innovations comme : le processus IOT, le Big Data, le Cloud Computing, la simulation et la Cybersécurité.

Le processus IOT

Il concerne le système des objets connectés et permet de suivre l’évolution de l’utilisation des machines afin de prévoir les travaux de maintenance.

Le Big Data

Il s’agit d’une technologie numérique permettant d’analyser de grands volumes de données dans les plus brefs délais. Il faudrait tout de même un logiciel pour analyser rapidement les informations collectées.

Le Cloud Computing

C’est une invention permettant de gérer efficacement les logiciels et les données d’analyse.

La simulation

Une technologie numérique souvent basée sur la modélisation 3D afin de simuler les comportements. Elle permet aussi de suivre les lignes de production et la cadence des fabrications.

La cybersécurité

Cette innovation a pour but d’assurer la sécurité de l’ensemble des données. Elle est destinée aux objets connectés avec le transfert des données vers les serveurs de stockage et de calcul.

Ces différentes technologies seront sans doute bénéfiques pour les entreprises. Elles permettront d’améliorer leur productivité. L’usine connectée apparaît alors comme un instrument permettant aux sociétés d’augmenter leur performance. En plus de tout ceci, l’interconnexion entre ces technologies permettra de mettre en place un mécanisme de dialogue entre les outils de travail.

D’une manière générale, l’usine du futur apporte plusieurs avantages incontestables, à savoir une grande flexibilité pour satisfaire la demande des clients malgré sa variation. Il y a également la mise en place des outils numériques pour vite réagir face aux dysfonctionnements.

Une optimisation de la production grâce à la simulation numérique et une capacité d’adaptation avec des machines pilotées à distance doivent être prises en compte.